© 2017 Conception : Cituation et Ensemble pour l'Office de Tourisme d'Arras

Rittmeister MANFRED VON RICHTHOFEN

dit « le Baron Rouge »

Jasta 11

Né à Kleinburg (Allemagne) le 2 mai 1892

Mort au combat à Vaux-sur-Somme (France) le 21 avril 1918

© Fonds documentaire Alain Jacques

 

Dès le début des hostilités, la cavalerie se révèle inadaptée face à la modernisation de l'artillerie et des armes lourdes, telles que la mitrailleuse. Manfred, d’abord officier de cavalerie, demande alors en mai 1915 sa mutation dans la Luftstreitkräfte, la force aérienne de combat. En janvier 1917, il prend le commandement de l’escadrille « Jasta 11 », basée près de Douai. Le « Baron Rouge » abat de nombreux pilotes britanniques chargés d’effectuer des observations aériennes lors de la Bataille d’Arras, si bien qu'avril 1917 est surnommé « avril sanglant » par les aviateurs britanniques. Au cours de ce mois, Manfred obtient 36 victoires sur les 80 qu’il totalisera à sa mort en 1918. Il est l’as des as de l’aviation allemande.

‚Äč

From the very start of the hostilities, the cavalry proved to be inadequate in the face of modern artillery and heavy weapons such as the machine gun. Initially a cavalry officer, in May 1915 Manfred requested to be transferred to the Luftstreitkräfte, the air force of the German Army. In January 1917, he took over command of the "Jasta 11" squadron, based near Douai. The "Red Baron" shot down many British pilots sent on aerial observation missions during the Battle of Arras. April 1917 came to be known by British airmen as "Bloody April". In that month alone, Manfred scored 36 of the total 80 victories ascribed to him by the time of his death in 1918. He was the "ace of aces" of the German air force.

Zoom sur... / Focus on...

AVRIL SANGLANT / BLOODY APRIL

 

La bataille aérienne débute le 4 avril, cinq jours avant le déclenchement des opérations terrestres. Elle a pour but de, non seulement, reconnaître les positions adverses pour préparer l’attaque, mais aussi d’effectuer des expéditions de bombardement sur les gares, les dépôts de munitions, les lieux de rassemblement ennemis et enfin de chasser les appareils d'observation allemands de la zone des combats. Le ciel est aussi le théâtre de nombreux combats aériens, au cours desquels le Royal Flying Corps, le corps aérien de l’armée britannique, subit des pertes sévères, trois fois supérieures à celles des Allemands. Pendant les cinq premiers jours de cette bataille aérienne, les Britanniques perdent 75 avions en combat et 56 par accident ; ils abattent 46 avions ennemis. 19 pilotes meurent, 73 sont portés disparus et 13 sont blessés. Au cours du mois d’avril, le Royal Flying Corps enregistre la disparition de 316 pilotes sur 730 hommes engagés. Ces pertes s’expliquent en partie par l’inexpérience de nombreux pilotes. En effet, en vue de la Bataille d’Arras, le plus grand nombre d'équipages possible a été réuni et la majorité des pilotes ont reçu une formation insuffisante. Par ailleurs, le rythme de deux à trois missions par jour épuise les hommes. Les aviateurs britanniques surnomment ce mois d’avril 1917 « Bloody April », avril sanglant.

 

The aerial battle started on 4th April, five days before the launch of ground operations. Its aim was threefold: to reconnoitre the enemy positions in preparation for the attack, to carry out bombing expeditions against railway stations, munitions depots and enemy assembly areas and, finally, to push back German observation resources away from the battle zone. The skies above Artois were also the theatre of numerous dogfights, during which the Royal Flying Corps suffered heavy losses, three times greater than the Germans. In the first five days of this aerial battle, the British lost 75 aircraft in combat and 56 through accidents; they shot down 46 enemy aircraft. 19 pilots lost their lives, 73 were reported as missing in action and 13 were wounded. During the month of April, of the 730 airmen sent into action, the Royal Flying Corps recorded the loss of 316. These losses can be explained in part by the inexperience of many pilots. In fact, ahead of the Battle of Arras, the largest possible number of crews was assembled in haste and the majority of the pilots received inadequate training. To make matters worse, flying two to three missions per day meant the men were exhausted. Among the British airmen, that month of April 1917 came to be known as "Bloody April".