© 2017 Conception : Cituation et Ensemble pour l'Office de Tourisme d'Arras

Private ARTHUR AROLD JAMES LINCOLN

C Battalion Machine Gun Corps (Heavy section)

Né dans le Staffordshire (Angleterre) en 1897

Mort à Hampton-in-Arden (Angleterre) en 1982

© Simon Bull

 

En septembre 1916, l’armée britannique teste dans la Somme une nouvelle arme qui prend pour nom de code « tank ». Arthur, pharmacien de métier, rejoint cette nouvelle unité dénommée Tank Corps. Il participe à la Bataille d’Arras en tant que membre d’équipage d’un des chars engagés pour l’assaut initial. Sur les 48 tanks alignés le premier jour de l’offensive, seuls 21 atteignent les lignes ennemies. La plupart de ces monstres d’acier de 30 tonnes tombent en panne ou s’embourbent. Dans l’immédiat après-guerre, Arthur fait partie des troupes d’occupation en Allemagne avant de revenir en Angleterre où il s’éteint à l’âge de 85 ans.

In September 1916, on the Somme the British Army tested a new weapon whose code name was "tank". A pharmacist by profession, Arthur joined this new unit, called the Tank Corps. He took part in the Battle of Arras as a crew member of one of the tanks deployed for the initial assault. Of the 48 tanks lined up on the first day of the offensive, only 21 reached the enemy lines. Most of these 30-tonne steel monsters broke down or become bogged down. In the immediate aftermath of the War, Arthur was among the occupation troops in Germany before returning to England, where he lived to the age of 85.

© Office de Tourisme d’Arras

Dans le jardin de l’abbaye Saint-Vaast, une stèle est érigée en souvenir des hommes des régiments de chars britanniques.

« À la mémoire des officiers et des hommes des 4ème et 7ème régiments de chars britanniques tués durant la bataille d’Arras du 21 au 23 mai 1940 et à ceux du corps des tanks tombés lors des batailles d’Arras pendant la Grande Guerre ».

 

In the garden of Saint-Vaast Abbey, a stele has been erected in memory of the men of the British tank regiments.

“In memory of the officers & men of the 4th and 7th Royal Tank Regiments killed at the battled of Arras 21-23 may 1940 and their predecessors of the tank corps who fell at Arras in the Great War”.

Le Tank Corps

À la recherche d’un moyen pour percer le front, les Britanniques orientent très tôt leurs recherches vers la mise au point de véhicules blindés, les tanks. Malgré l’échec de leur première utilisation lors de la bataille de la Somme, l’état-major décide d’engager de nouveau des chars de type Mark I et quelques chars de type Mark II lors de la Bataille d’Arras. Leur nombre reste cependant limité : le 9 avril 1917, les Britanniques alignent 48 tanks de la 1st brigade de la Heavy Section du Machine Gun Corps qui regroupe les unités britanniques dotées de tanks. Leur intervention est une nouvelle fois peu concluante : défaillances mécaniques, terrain et utilisation tactique inadaptés, mise au point la balle K en acier par les Allemands qui permet de percer les premiers blindages peu épais… Les raisons de leur échec sont nombreuses. Les Britanniques en tireront les leçons pour la bataille de Cambrai en novembre 1917 où 476 chars d'assaut du Tank Corps, nouvelle dénomination de la Heavy Section depuis juillet 1917, seront massivement utilisés pour la première fois dans la guerre.

 

Seeking a way to break through the front, at a very early stage the British directed efforts on the development of armoured vehicles, the tanks. In spite of the failure of their first use during the Battle of the Somme, the High Command decided to deploy Mark I tanks again, together with a few Mark IIs, during the Battle of Arras. Their number remained limited, however : on 9th April 1917, the British lined up 48 tanks of the 1st Brigade of the Heavy Section of the Machine Gun Corps which included British units equipped with tanks. Once again, their intervention had limited impact: mechanical failures, unsuitable terrain and inappropriate tactical deployment, the Germans' development of the steel K bullet which was capable of piercing the first, thin armouring... The reasons for their failure were many. The British were to draw lessons from the experience for the Battle of Cambrai in November 1917, when 476 assault tanks of the Tank Corps - the new name given to the Heavy Section in July 1917 - were used en masse for the first time in the War.

Zoom sur... / Focus on...