© 2017 Conception : Cituation et Ensemble pour l'Office de Tourisme d'Arras

PRISONNIERS RUSSES
 

Au cours de l’hiver 1916-1917, les Allemands mettent en œuvre la ligne Hindenburg, une ligne puissamment fortifiée qui court d’Arras à La Fère. Il s’agit d’un concept de défense en profondeur basé sur la multiplication des points forts, comme la construction de blockhaus et d’abris souterrains. Pour ce vaste chantier, un renfort de 50 000 prisonniers de guerre de nationalité russe est amené depuis le front est. En février 1917, l’un d’eux s’échappe et atteint les lignes britanniques près d’Arras. Les sentinelles l’aperçoivent dans le no man’s land et l’apostrophent en anglais. Ne comprenant pas la réponse du soldat russe, les guetteurs l’abattent. Son corps repose dans le cimetière britannique du Faubourg d’Amiens à Arras.

 

Over the winter of 1916-1917, the Germans established the Hindenburg Line, a heavily fortified line running from Arras to La Fère. This was a concept of defence in depth, based on the incorporation of a string of strong points such as Blockhauses and underground shelters. For this huge construction effort, a reinforcement of 50,000 Russian prisoners of war were brought up from the Eastern Front. In February 1917, one of them escaped and managed to reach the British lines near Arras. The sentries spotted him in no man's land and challenged him in English. Not understanding the Russian soldier's reply, the watchmen shot him. His body lies in the Faubourg d’Amiens British Cemetery in Arras.

© Office de Tourisme d'Arras

Tombe d’un soldat russe non identifié, tué le 18 février 1917. Son corps repose au cimetière du Faubourg d’Amiens, à Arras.

Grave of an unidentified Russian soldier killed on 18th February 1917. His body lies in the Faubourg d’Amiens Cemetery in Arras.