© 2017 Conception : Cituation et Ensemble pour l'Office de Tourisme d'Arras

Nursing sister LAURA ELIZABETH JAMES

Queen Alexandra’s Imperial Military Nursing Service

Née à Hokitika (Nouvelle-Zélande) le 12 décembre 1880

Morte dans le Sussex (Angleterre) le 23 février 1969

© IWM WWC D4-1-19

 

En 1910, Laura, infirmière néo-zélandaise, voyage jusqu’en Angleterre pour rejoindre le Queen Alexandra's Imperial Military Nursing Service. En août 1914, elle est mobilisée et envoyée en France en tant qu’infirmière militaire. Le 4 mai 1917, au cours de la Bataille d’Arras, Laura, alors en poste à l’antenne médicale n°19 à Agnez-les-Duisans, montre un grand courage en restant auprès des blessés, malgré un terrible bombardement. Elle n’abandonne la place qu’une fois tous les patients évacués sains et saufs. Décoré de la Military Medal pour cet acte de bravoure, Laura demeure l’une des infirmières les plus décorées de la Grande Guerre.

In 1910, New Zealand nurse Laura travelled to England to join Queen Alexandra's Imperial Military Nursing Service. In August 1914, she was mobilised and posted to France as a military nurse. On 4th May 1917, during the Battle of Arras, Laura was stationed at medical unit no. 19 in Agnez-les-Duisans, where she showed great courage by refusing to leave her patients' side in spite of a terrible bombardment. She only left when all the patients had been evacuated safe and sound.  Awarded the Military Medal for this act of bravery, Laura was one of the most decorated nurses of the Great War.

Récit de vie... / Life story...

Laura est née le 12 décembre 1880 à Hokitika, une ville minière du sud de la Nouvelle-Zélande. Elle est la fille unique d’un chirurgien renommé du  Wellington District Hospital, le Dr. David Philip. A l’âge de 26 ans, Laura commence une formation d’infirmière dans ce même hôpital.

Arrivée en Angleterre en 1910, elle devient l’une des rares femmes non originaires du Royaume-Uni à rejoindre le Queen Alexandria’s Imperial Military Nursing Service (QAIMNS) en tant qu’infirmière militaire.

En août 1914, elle est mobilisée et débarque en France pour intégrer une unité d’ambulance. Parfois, elle se retrouve très proche de la ligne de front, alors que les infirmières sont rarement postées plus en avant que les postes d’évacuations sanitaires, situées à plus de 10 km du front.

Début 1917, elle travaille au sein d’un poste de secours dans le secteur d’Arras et laisse un témoignage sur la ville dévastée : « Arras se situe à 2 km des lignes allemandes et bien qu’elle soit en ruines, elle ressemble toujours à une ville. Tandis que nous passions par l’ancienne entrée de la ville, où chaque laissez-passer est contrôlé par les sentinelles britanniques et françaises, nous fûmes frappés par l’étrange tranquillité qui y régnait. Mis à part l’écho de nos pas dans les rues désertes, le vrombissement ponctuel d’un aéroplane, le tac-tac-tac des mitrailleuses allemandes et le vacarme régulier de nos propres armes, pas un son ne perçait. De l’Hôtel de Ville, il ne reste à peine qu’un amas de pierres. La cathédrale, quant à elle, a encore quelques murs qui sont restés débout. Je n’ai pas pu voir la grande gare, car il était trop dangereux de s’en approcher ». Le 29 mars 1917 son unité est dissoute, tout le matériel est transféré à l’hôpital militaire souterrain d’Arras, connu sous le nom de Thompson’s cave.

En plus de la Military Medal, elle est récompensée de la Royal Red Cross en 1919, qu’elle reçoit des mains du roi George V, à Buckingham Palace. Elle est ainsi l'une des infirmières les plus décorées de la Première Guerre mondiale.

Après la guerre, Laura est affectée successivement dans différents pays : à Gibraltar, Malte, en Angleterre, en Inde et au Pakistan.

En décembre 1937, Laura prend sa retraite après 23 années de service.

Jamais mariée, Laura s’éteint à l’âge de 78 ans, le 23 février 1969, au Mont Nursing Home dans le Sussex, en Angleterre.

Laura was born on 12th December 1880 in Hokitika, a mining town New Zealand's South Island. She was the only daughter of a renowned surgeon of Wellington District Hospital, Dr David Philip. At the age of 26, Laura started nursing training at the same hospital.

She moved to England in 1910 and become one of the few women not originally from the United Kingdom to join Queen Alexandria’s Imperial Military Nursing Service (QAIMNS) as a military nurse.

She was mobilised in August 1914 and was sent to France to join an ambulance unit. She frequently found herself close to the front line, when nurses were rarely posted further forward than the medical evacuation stations established more than 10km behind the front.

In early 1917, she was working in a dressing station in the Arras sector and left an account of the devastated town: “Arras is within a mile and a quarter of the German lines. Although it is in ruins, it still resembles a town. As we passed through the ancient gateway— where one's passes were examined by the British and French sentries — its stillness struck one as being uncanny. Except for the echoing of one's footsteps in the empty streets, the occasional whirr of an aeroplane and the rat-tat-tat of German machine-guns and the frequent thunder of our own guns, there were no sounds to be heard. The Hotel de Ville is merely a vast stone heap. The Cathedral still has some walls standing. The big railway station I did not see, as it was too dangerous a spot to go near”. On 29th March 1917, her unit was disbanded and all resources were transferred to the underground military hospital in Arras, known by the name of Thompson’s Cave.

In addition to the Military Medal, in 1919 she was awarded the Royal Red Cross which she received from King George V in person at Buckingham Palace. She was thus one of the most decorated nurses of the First World War.

After the War, Laura was posted to a succession of different countries: Gibraltar, Malta, England, India and Pakistan.

She retired in December 1937, after 23 years of service.

Laura never married and she passed away at the age of 78 on 23rd February 1969, at the Mont Nursing Home in Sussex England.