© 2017 Conception : Cituation et Ensemble pour l'Office de Tourisme d'Arras

LA BATAILLE D’ARRAS
 

En novembre 1916, les états-majors alliés définissent les objectifs militaires pour le printemps 1917 : une offensive majeure menée par les Français sur le Chemin des Dames précédée de quelques jours d’une attaque de diversion sur le front britannique. Dès lors débutent les préparatifs de la Bataille d’Arras. Pendant six mois, les tunneliers néo-zélandais aménagent et relient les carrières médiévales pour créer un cantonnement militaire sous la ville d’Arras.

Le lundi 9 avril 1917 à 5h30, les troupes britanniques s’élancent sur un front de 20 km. Au Nord, les Canadiens obtiennent une éclatante victoire en capturant la crête de Vimy. À l’Est d’Arras, Anglais, Écossais, Gallois, Irlandais, Terre-Neuviens et Sud-Africains jaillissent des carrières et des tranchées, franchissent les lignes allemandes et poursuivent vers Monchy-le-Preux. Au Sud, à partir du 11 avril, les Australiens attaquent les positions ennemies puissamment fortifiées à Bullecourt. L’effet de surprise vaut aux premiers jours de la bataille une progression rapide et peu de pertes humaines.

Avec l’arrivée de renforts, les Allemands lancent de vigoureuses contre-attaques et enrayent l’offensive britannique. Le bilan humain s’alourdit de jour en jour jusqu’à atteindre au soir du 16 mai 150 000 pertes pour l’armée britannique et presque autant côté allemand.

La Bataille d’Arras a permis de reculer la ligne de front et de désenclaver Arras sous les obus depuis octobre 1914.

THE BATTLE OF ARRAS
 

In November 1916, the Allied High Commands set the military objectives for the spring of 1917 : a major offensive led by the French on the Chemin des Dames, to be preceded few days earlier by a diversionary attack on the British front. Preparations for the Battle of Arras started immediately after. For six months, the New Zealand tunnellers developed and interconnected the town's Medieval quarries to create a military encampment beneath Arras.

On Monday 9th April 1917, at 05:30 am, the British troops moved into the attack along a 20km front. To the north, the Canadians achieved a stunning victory by capturing Vimy Ridge. To the East of Arras, English, Scottish, Welsh, Irish, Newfoundland and South African troops... burst out of the caves and trenches, crossed the German lines and advanced towards Monchy-le-Preux. To the south, from 11th April onwards the Australians attacked the heavily fortified enemy positions at Bullecourt. In the early days of the battle, the surprise effect earned the Allies rapid progress and few casualties.

With the arrival of reinforcements, the Germans launched vigorous counterattacks and checked the British offensive. The human toll worsened with every passing day until, by the evening of 16th May, it stood at 150,000 losses for the British Army and almost as many on the German side.

In terms of military gain, the Battle of Arras pushed back the front line and opened up Arras, which had been targeted by shell fire since October 1914.
 

 

DES MÉMOIRES AUX REGARDS
 

Le programme « Les Mémoires de la Bataille d’Arras » initié par la Carrière Wellington, collecte les témoignages des soldats engagés dans l’Artois.

La plupart des documents ont été transmis par les visiteurs de la Carrière Wellington venus mettre leurs pas dans ceux de leurs ancêtres combattants. L’exposition « Regards de la Bataille d’Arras » présente un extrait de ces récits de vie. Les destins de personnes ordinaires se mêlent à ceux qui ont marqué l’histoire, ainsi l’infirmière néo-zélandaise côtoie le poète anglais ou encore l’aviateur allemand figure aux côtés du cavalier indien.

« Regards de la Bataille d’Arras », un hommage au travers de 120 portraits d’hommes et
de femmes venus des quatre coins du monde se battre sur ce bout de terre d’Artois.

 

FROM MEMORIES TO EYES

The “Memories of the Battle of Arras” programme initiated by the Wellington Tunnels, gathers eye-witness accounts of soldiers who served in the Artois.

The majority of the documents was provided by visitors to the Wellington Tunnels, come to walk in the footsteps of their soldier forebears. The "Eyes of the Battle of Arras" exhibition presents extracts from these life stories. The destinies of ordinary people are intermingled with those who marked history, and so a New Zealand nurse features alongside an English poet, and a German airman stands beside an Indian cavalryman. "Eyes of the Battle of Arras", a tribute in the form of 120 portraits of men and women come from the four corners of the world to fight in this corner of Artois.

REMERCIEMENTS

L’équipe de la Carrière Wellington remercie toutes les familles qui ont légué ou donné accès à leurs archives familiales. Merci également au Service Archéologique de la Ville d’Arras, en la personne de son directeur Alain Jacques,  qui a mis à disposition ses connaissances et son fonds documentaire. Merci à Delphine Dufour, professeur missionnée à la Carrière Wellington, pour avoir conçu un dossier d’accompagnement permettant aux établissements scolaires de sensibiliser les étudiants aux différents thèmes abordés par l’exposition.

 

ACKNOWLEDGEMENTS

The Wellington Tunnels team would like to thank the families of soldiers who served in the Battle of Arras. Thanks must also go to the Archaeological Service of the Town of Arras, in the person of its DIrector, Alain Jacques, who has placed his knowledge and his own holdings at our disposal. Also, thanks to Delphine Dufour, teacher assigned to the Wellington Tunnels, for designing a support section allowing educational institutes to raise awareness among their students on the several topics approached by the exhibition.

Consulter la liste des soldats

Consult the list of the soldiers

Consulter et télécharger le dossier pédagogique conçu par Delphine Dufour (uniquement en français)